Pourquoi l’Attaque des Titans est-il interdit en Chine ?

L’Attaque des Titans est un phénomène mondial parmi les animes. Depuis les humbles débuts de la franchise sous la forme d’un manga en 2009, l’Attaque des Titans s’est développé jusqu’à compter plusieurs millions aujourd’hui. Il s’est classé deuxième sur la liste des animes les plus populaires de tous les temps et a trouvé sa place sur de grands services de streaming tels que Netflix. La franchise a même obtenu sa propre adaptation cinématographique en live-action et une bande dessinée croisée avec les super-héros de Marvel.

Il semble que tout le monde apprécie l’Attaque des Titans. Enfin, tout le monde l’apprécie, sauf un pays. Pour une raison ou une autre, la Chine a interdit la diffusion officielle de SNK (pour Shingeki No Kyojin, qui est le nom du manga en japonais) il y a plusieurs années. Il est illégal pour quiconque d’acheter ou de vendre le manga ou l’anime où que ce soit. Pour ceux qui vivent en dehors de la Chine, cela peut sembler déconcertant. Cependant, l’Attaque des Titans n’est qu’un des nombreux médias étrangers que le pays a officiellement censurés ou carrément interdits.

Pourquoi la Chine a t-elle interdit SNK ?

La Chine a initialement interdit l’Attaque des Titans il y a plus d’une demi-décennie, en 2015. Ce n’était qu’un des près de 40 animes que la Chine a banni à la même époque. D’autres animes populaires ont également été condamnés à mort, notamment Death Note, Deadman Wonderland et la deuxième saison de Tokyo Ghoul.

En fait, le ministère chinois de la culture a interdit tout ce qu’il jugeait inapproprié à la consommation publique. Selon CBR, si un anime “[comprend] des scènes de violence, de pornographie, de terrorisme et de crimes contre la moralité publique”, il y a de fortes chances que le gouvernement chinois l’empêche d’être commercialisé.

Ce n’est pas vraiment une surprise pour ceux qui connaissent les politiques de censure chinoises. Selon le Council on Foreign Relations, “la Chine possède l’un des environnements médiatiques les plus restrictifs au monde, s’appuyant sur la censure pour contrôler les informations dans les journaux, en ligne et sur les médias sociaux.”

Cela signifie que lorsqu’il s’agit de toute forme de média, du journalisme à la télévision, le gouvernement chinois a le dernier mot sur sa diffusion auprès du public. Il s’avère qu’il est particulièrement sensible à tout ce qui dépeint une violence extrême ou un comportement sexuel. Malheureusement, l’Attaque des Titans contient plus que sa part de violence. Non seulement il a été placé sur la liste des contenus interdits en Chine, mais il est probable qu’il y restera.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.