5 personnages qui croient faire le bon choix (et 5 qui savent qu’ils ne le font pas)

L’Attaque des Titans est truffé d’ambiguïtés morales. Certains personnages pensent agir par justice alors que d’autres savent qu’ils sont dans l’erreur.

L’Attaque des Titans est une mise en garde contre la pente glissante du fascisme – elle révèle comment un groupe de personnes soumises peut finir par utiliser les mêmes moyens violents que leurs oppresseurs. La plupart des personnages de l’histoire sont originaires de Paradis ou de Mahr, deux nations qui sont des ennemis jurés depuis des milliers d’années.

EN LIEN:

Tous les utilisateurs de Titan, classés par maturité

Il est donc tout à fait compréhensible qu’il soit extrêmement difficile pour l’une ou l’autre partie de se défaire de sa haine culturelle envers l’autre. Malgré les ambiguïtés éthiques qui entachent leur monde, plusieurs personnages croient fermement qu’ils se battent pour la justice, tout comme il y a ceux qui sont conscients que toute liberté acquise le serait à un prix moral incalculable.

10/10 Croire qu’ils ont raison : Kitz Wehrman préfère mourir plutôt que de céder au bon sens.

Kitz Wehrman dirige la première division des forces d’élite d’une main de fer, bien que son insistance sur le protocole déborde souvent sur la paranoïa. Pyxis note que le comportement de Wehrman est indigne d’un capitaine militaire, notamment lorsqu’il rejette l’explication d’Eren sur le Titan Assaillant et manque de faire exécuter ce dernier.

Armin tente de parler au nom de son ami, suggérant même que le Titan Assaillant pourrait s’avérer utile, mais Kitz Wehrman préfère aller dans sa tombe plutôt que de laisser le bon sens l’affecter. Il croit tout savoir, alors que la vérité est tout le contraire.

9/10 Savoir qu’ils ont tort : Grisha Jäger comprend les risques qu’encourt Eren en acquérant le Titan Assaillant.

Grisha Jäger se comportait comme s’il était invincible jusqu’à ce que le meurtre de sa sœur transforme son entêtement en une persévérance acharnée. À l’âge adulte, il fait rarement preuve d’un quelconque degré d’attention, mais le fait est qu’il accepte la responsabilité qui lui est imposée et remplit sa mission (jusqu’à un certain point).

Grisha est douloureusement conscient des risques que court son fils en acquérant le Titan Assaillant, mais il le fait parce que Eren, plus âgé, le manipule pour qu’il le fasse par le biais du chemin.

8/10 Croire qu’ils ont raison : Dot Pixis fait le travail qu’on attend de lui

Dot Pixis a beaucoup de facettes – il est gai, intelligent, non conventionnel – mais il est, plus que tout autre chose, rempli de certitudes lorsqu’il s’agit de son travail.

Bien que son rôle dans l’intrigue générale soit négligeable, ses décisions sont fondées sur la logique, loin des illusions frivoles qui accablent la plupart de ses collègues, supérieurs et subordonnés. Pixis ne sait pas tout sur les Neuf Titans et ne s’intéresse pas à l’histoire ancienne : il fait ce qu’on attend de lui sans faute.

7/10 Savoir qu’ils ont tort : Keith Shardiz est douloureusement conscient de ses nombreuses limites.

Keith Shardiz se croit d’abord supérieur aux autres, laissant entendre avec désinvolture qu’il a un rôle important à jouer. Son amour-propre en prend un sérieux coup, tout comme sa carrière de commandant du Bataillon d’exploration, et c’est pourquoi il décide de devenir commandant militaire.

Même s’il prétend que son parcours a un sens, Shardiz sait qu’il n’est pas aussi talentueux ou intéressant qu’il le prétend. Il ne fait pas grand-chose pour réparer ses erreurs jusqu’à la toute fin, mais au moins il ne les nie pas (à lui-même).

6/10 Croire qu’ils ont raison : Sieg Jäger s’engage à respecter son plan d’euthanasie Eldien.

L’espoir de Sieg d’un avenir meilleur n’est détruit qu’après qu’Eren ait pris le contrôle du Titan Originel et ait promulgué le Grand Terrassement. Cependant, jusqu’à ce moment fatidique, Sieg reste entièrement dévoué à sa mission, tant physiquement que philosophiquement.

Il insiste sur le fait que rendre chaque Eldien vivant stérile est le seul moyen d’apaiser le conflit entre eux et le reste du monde. Sieg déploie toute son énergie mentale pour assurer le succès de son plan d’euthanasie des Eldiens, tant sa confiance en lui est forte.

5/10 Savoir qu’ils ont tort : Eren Kruger fait du mal aux siens pour le bien de tous

Eren Kruger joue le rôle d’un sympathisant mahr afin d’atteindre son but ultime : la liberté des peuples eldiens. Au cours de sa carrière, il cause des dommages irréparables à des vies et des familles innocentes, tout en éprouvant une intense culpabilité pour les horreurs qu’il fait subir aux siens.

Cependant, Kruger répète volontiers ses crimes, encore et encore, parce qu’il les considère comme nécessaires à la survie des Eldiens, même s’ils sont moralement incorrects à l’échelle personnelle.

4/10 Croire qu’ils ont raison : Le lavage de cerveau de Gaby Braun la conduit à commettre des atrocités

Gaby met beaucoup trop de temps à réaliser l’étendue de son lavage de cerveau, bien qu’il soit assez heureux qu’elle y parvienne. En revanche, elle passe son enfance dans un nuage de haine et de colère envers les Eldiens du Paradis, rejetant tous les maux du monde sur ceux qu’elle appelle agressivement les “diables de l’île”.

La conviction de Gaby en la véracité de la propagande mahr la conduit à assassiner Sasha Braus et à s’en prendre violemment à quiconque va à l’encontre de ses idées préconçues.

3/10 Savoir qu’ils ont tort : Ymir Fritz est piégée par ses propres erreurs.

La vie d’Ymir est un paradoxe : elle part de rien, mais finit par accumuler suffisamment de pouvoir pour remodeler l’histoire elle-même. Malheureusement, elle est liée à la volonté du roi Fritz, obéissant à ses ordres sans remettre en question ses vils motifs.

Ymir reste piégée dans une dimension composée de sa propre conscience et du pouvoir des Titans, où elle continue à servir aveuglément les successeurs du Titan Originel. Néanmoins, Ymir comprend exactement à quel point elle a indirectement changé le monde, même si elle se juge impuissante à résister.

2/10 Croire qu’ils ont raison : Eren Jäger ne se laisse pas influencer par les opinions des autres.

L’absence de doute d’Eren ne se traduit pas tant par de la confiance que par de l’arrogance. Il se comporte comme s’il était le seul être humain à avoir connu la souffrance, traitant les autres personnes comme des PNJ dans sa vision à glacer le sang pour la postérité.

Eren ne se laisse pas influencer par les opinions contraires, même pendant le point culminant de l’histoire ; au lieu de cela, il fait porter le poids de l’arrêt de son déchaînement sur ses amis et alliés. Cela dit, Eren est au moins inconsciemment conscient de ses erreurs de jugement, mais cela ne change pas grand-chose pour les autres.

1/10 Savoir qu’ils ont tort : Armin Arlelt se souvient des conséquences de ses actes.

Armin est né mûr, mais il s’épanouit vraiment lorsque le régiment des éclaireurs commence à l’apprécier pour son vaste éventail de talents. Il est humble et gentil, sans parler de son esprit d’analyse exceptionnel qui produit constamment des résultats spectaculaires.

Bien qu’Armin s’acquitte volontiers de ses tâches, il n’oublie jamais que ses actions ont entraîné d’innombrables morts, dont la plupart auraient pu être évitées si Eren avait compris la valeur de la diplomatie.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *